Accueil > INTERNET > Emplois et stages > Offres d’emplois et de stages de formation > Sujet de thèse : Les bois ouvragés durant l’Antiquité et le Moyen Age en Gaule : approches interdisciplinaires depuis la coupe du bois jusqu’à la conservation du patrimoine ligneux.

Sujet de thèse : Les bois ouvragés durant l’Antiquité et le Moyen Age en Gaule : approches interdisciplinaires depuis la coupe du bois jusqu’à la conservation du patrimoine ligneux.

- Etat de l’art

Les approches bioarchéologiques sur le matériel ligneux archéologique carbonisé ou non se sont beaucoup développées depuis une vingtaine d’années. La thèse porte spécifiquement sur les bois ouvragés brûlés ou non qui ont, jusqu’à présent, moins retenus l’attention, alors que le bois est l’une des matières premières essentielles utilisée pour bâtir et représente un secteur clef de l’économie et de l’environnement d’une société. Mais le bois de construction ne pèse, ni dans les sources écrites, ni dans les sources archéologiques, le poids qui est réellement le sien dans l’économie des sociétés anciennes. La rareté des sites archéologiques humides garants de la bonne conservation des vestiges ligneux et la moindre attention de la littérature savante sur le sujet en sont les causes principales. Pour y pallier, une approche à l’interface des sciences humaines et des sciences biologiques est nécessaire afin d’initier une nouvelle alliance d’outils historiques, archéologiques et bioarchéologiques.

- Objectifs

La thèse aura pour but d’affiner les protocoles de prélèvement des bois ouvragés brûlés lors des opérations archéologiques afin de faciliter l’interprétation de ce type de vestige dans l’architecture des bâtiments et l’environnement de prélèvement. Outre l’approche classique en anthracologie et en xylologie, le doctorat devra systématiser l’application des nouveaux outils récemment développés conduisant à restituer le diamètre minimum initial des bois aux bois d’oeuvre historiques afin d’apprécier la structure des peuplements végétaux utilisés et remonter la chaîne opératoire technique du travail du bois. La présence de galeries d’insectes, de vermoulures de bois, d’hyphes de champignon, jusqu’à présent peu pris en compte par les chercheurs, sera systématiquement recherchée, observée, mesurée et décrite sur tous les échantillons analysés afin d’identifier le xylophage présent ou y ayant laissé ces marques. Il s’agit d’accéder à l’état sanitaire du bois ouvragé, voire d’établir une échelle d’évaluation des différents stades de santé du bois. Il est probable aussi que le moment où ces infestations ont eu lieu (bois sur pied, bois coupé, bois stocké, bois utilisé) sera approché. Parallèlement, la relecture de la documentation écrite amènera peut-être à relever les types de traitements éventuels subis par le bois pour le protéger. L’un des buts heuristique de la thèse est de participer à la construction d’un référentiel en matière de vermoulures et de galeries d’insectes qui permette d’affiner l’identification des traces laissées par les xylophages dans le charbon et le bois en collaboration avec le Centre Interrégional de Restauration et de Conservation du Patrimoine (Belle de Mai Marseille) par la pratique systématisée et contrôlée de l’expérimentation sur l’actuel et de trouver des modes de valorisation-représentation de ces traces en collaboration avec Arc Antique (Nantes).

- Résultats attendus

1) mieux connaître le choix et l’usage du bois de construction, des pratiques et des techniques qui lui sont associées, approcher l’économie du bois des sociétés historiques et l’histoire du patrimoine bâti de bois ou intégrant du bois en contribuant à mieux le conserver.

2) développer de nouveaux outils d’investigation en anthracologie et en xylologie grâce à la paléoentomologie susceptibles de fournir aussi des outils d’évaluation et d’aide à la décision aux acteurs de la conservation du patrimoine et professionnels des diagnostics sanitaires sur les bois.

- Profil souhaité

Double compétence en archéologie et en bioarchéologie ou en sciences du bois

1) Master général en archéologie avec une expérience archéologique de terrain en fouille préventive ou programmée et des compétences acquises en bioarchéologie du végétal, de préférence en xylologie et anthracologie.

2) Master géosciences de l’environnement ou sciences biologiques accompagné d’une expérience archéologique en fouille préventive ou programmée et des compétences acquises en biologie végétale, de préférence en sciences du bois.

Dans les deux cas, la pratique de l’observation au microscope est un prérequis des candidatures.

- Encadrement : Aline Durand, PR université du Maine et Fabien Fohrer, CIRCP Marseille.

- Dossier de candidature : CV, lettre de motivation, relevé de notes de M1 et M2 (classement éventuel). Les dossiers sont à envoyer dernier délai le 10 juin 2014 aux deux adresses électroniques suivantes : aline.durand@univ-lemans.fr et rita.soussignan@univ-lemans.fr

Contrat doctoral région Pays de la Loire - 34 ko